Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Plan D, comme déprime

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Plan D, comme déprime le Ven 3 Sep - 7:40

supersasa83

avatar
je suis assez d accord avec youyou même si le pétrole +3 l économie ne suivra pas et les banque ne financeront pas (si elle continue a survivre)les achats de maisons donc vendre après sera une utopie et les amap seront comme le reste ,si l état rationne ton contrat ne vaudra rien ....
ton plan b peut il nourrir ta famille et celle qui a acheté avec toi c est ça qui faut voir ,se dire que demain tu dois partir et qui tu ne reviendras pas avant 2 ans
perso ce que je compte faire et un plan a comme ton plan b et un plan b plus style survie, changement de climat quelque chose de pas explicable

27 Re: Plan D, comme déprime le Ven 3 Sep - 7:52

~~NéoBio~~

avatar
je n'ai qu'un plan A et encore à l'état de projet pale
pour la vente de ma maison : j'ai eu une visite à 14heures , suite à quoi j'ai décidé de ne plus etre là pour la visite Laughing

on va voir s'il y a une proposition...

28 Re: Plan D, comme déprime le Sam 4 Sep - 3:18

supersasa83

avatar
comment ça tu ne sais pas vendre ta maison ?ou ça te fait trop de peine ? t inquiète moi aussi c est en projet faut que je vende aussi ma maison en plus faut que je refasse la façade avant Rolling Eyes je suis pas encore partie Sad

29 Re: Plan D, comme déprime le Sam 4 Sep - 23:34

Alter Egaux


supersasa83 a écrit:je suis assez d accord avec youyou même si le pétrole +3 l économie ne suivra pas et les banque ne financeront pas
S'il reste un Etat, l'Etat nationalisera les banques, il n'y a aucun problème à cela. Même 1 franc/euro symbolique.

supersasa83 a écrit:(si elle continue a survivre)les achats de maisons donc vendre après sera une utopie
Même au pire moment (39-45), les ventes et achats de maisons continuent à se faire, au prix du marché, même très bas. Les biens hors de prix à un moment donné ne valent pas cher. Je trouve cela au contraire plutôt bien.

supersasa83 a écrit:et les amap seront comme le reste ,si l état rationne ton contrat ne vaudra rien ....
Une AMAP, c'est un "marché noir" organisé en assos. Aucun probléme pour sa continuité, au contraire. C'est une des activités des plus pérennes, post PO.

supersasa83 a écrit:ton plan b peut il nourrir ta famille et celle qui a acheté avec toi c est ça qui faut voir,se dire que demain tu dois partir et qui tu ne reviendras pas avant 2 ans
J'ai des voisins en autonomie alimentaire presque totale, et le lieu (plan B) se prète fortement à une vie autonome. Bien entendu, cela ne sera pas aussi simple que aujourd'hui. Mais qui aura une vie simple demain ?

30 Re: Plan D, comme déprime le Sam 4 Sep - 23:47

youyou

avatar
Alter Egaux a écrit:
youyou a écrit:J'ai du mal à te suivre. Tu sais bien que si le pétrole x10, ce n'est pas que le transport à ton travail qui va être problématique, celà va etre le prix des denrées alimentaire, avec ou sans amap (ton amap bien sympa à 15 euros le panier, si la demander exploser en région urbaine, le prix du panier explosera aussi)
Et nous avons accès au bilan. Tout est transparent. Une amap est un système presque parfait, anticapitaliste et hors marché.
Le prix bougera, certes, mais en cohérence avec les dépenses du producteurs.
Je pense ce scénario peu crédible. Le manque, créera l'enchérissement mécanique des denrées. Celles ci d'avantages demandées, se négocieront plus cher, c'est mécanique. Aujourd'hui L'amap est aussi pour le producteur une garantie de mieux vivre que vendre à la GMS. Et si la pénurie arrive, quelques bourgeois du XVI auront tôt fait de convaincre le propriétaire de la terre de produire pour eux, et tout les moyens seront bon pour eux pour les convaincres, pas forcément financier si l'argent ne vaut plus grand chose.
Tout producteur vendra au plus offrant, ou sera réquisitionné de toute façon par la politique de rationnement.


youyou a écrit:
Voilà, tu as le plan B, et il a l'air très séduisant. Celà dit, ne regrettera tu pas d'avoir investi dans ton plan A plutot que dans des panneau solaires, éolienne, fourneau à bois, aménagements récup eau pluviales, systèma arrosage (PVC sera rare et cher). etc... pour ton plan B ?
Moi c'est la réflexion qui vient de me faire changer de stratégie.
Mon plan B n'a pas besoin d'électricité (mais avec les barrages, je ne m'en fais pas). J'ai du bois à n'en plus pouvoir quoi en faire, 2 poêles dont une cuisinière bois. Un réservoir de millier de litre, une source potable. Un verger, les châtaigneraies, etc...
Je ne mourrais pas de faim là bas.
[/quote]
Pour la barrage, je pense que tu va vite en besogne, ce seront les endroits les plus prisés en cas de déplétion.

31 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 3:43

supersasa83

avatar
le bois j ai bien peur qu a un moment cela pose un problème :pour l instant peu se serve totalement du bois pour se chauffer si demain tous ceux qui le peuvent se chauffent au bois il n y en aura pas pour tous et si les bois sont pillés et que personne ne replante Evil or Very Mad les arbres mettent tres longtemps a pousser ,regardes combien d arbres tu utilises chaque année pour te chauffer et temps qu il a fallut pour le faire pousser affraid
que tes voisins soit presque autonome c est bien mais toi ,est ce que tu peux y vivre demain ? et le châtaignes c est sympa mais tous les jours a tous le repas ...
est ce que tu as des semences ?

32 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 7:56

Alter Egaux


youyou a écrit:Pour la barrage, je pense que tu va vite en besogne, ce seront les endroits les plus prisés en cas de déplétion.
Je sais, et c'est pour cela que j'y est établi mon plan B. A priori, les habitations autour des barrages ne manqueront pas d'électricté. Appréciable.
supersasa83 a écrit:le bois j ai bien peur qu a un moment cela pose un problème
Avec 9 hect., je n'aurais pas de problème de bois.
supersasa83 a écrit:que tes voisins soit presque autonome c est bien mais toi ,est ce que tu peux y vivre demain ? et le châtaignes c est sympa mais tous les jours a tous le repas ...
est ce que tu as des semences ?
J'ai bien entendu mes semences, et j'ai plusieurs "décroissants" depuis 40 à 60 ans qui sont en autonomie complète à proximité. J'ai déjà d'excellents rapports avec eux, et je vois bien si pénurie il y a des échanges de graines se faire. Je compte aussi sur la chasse et la pêche (truites, perches, sandres, brochet, écrevisses) pour apporter un repas équilibré. Cela fait plusieurs années que les chasseurs qui tuent le sanglier et le chevreuil sur les terres me donnent des cuisses.

33 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 8:19

supersasa83

avatar
pour les cuisses de sanglier ni compte plus si tu es obligé de partir du plan a
pour le bois les 9 ha représente du temps de chauffage pour toi mais autour de toi si les gens n ont pas de bois ils viendront se servir chez toi
bon en tous cas ça intérêt d être bien l auvergne parce que je compte m installer la bas

34 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 8:30

Alter Egaux


supersasa83 a écrit:pour les cuisses de sanglier ni compte plus si tu es obligé de partir du plan a
Je compte au contraire les tuer moi même. J'ai le dernier des mohicans dans ma famille.
supersasa83 a écrit:pour le bois les 9 ha représente du temps de chauffage pour toi mais autour de toi si les gens n ont pas de bois ils viendront se servir chez toi
Tout se monnaye. Cependant, nous ne sommes pas nombreux au kilomètre carré, ce n'est pas chez moi que l'on viendra en priorité, difficile d'accès, mais plutôt dans les forêts de l'Ile de France et dans les plaines.
supersasa83 a écrit:bon en tous cas ça intérêt d être bien l auvergne parce que je compte m installer la bas
J'ai rencontré pas mal de survivalistes/décroissants et ils sont tous arrivés à cette même conclusion : un des endroits qui devrait le mieux résister à un crash civilisationnel, y compris si fuite des grandes villes.
Excellent choix.

35 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 9:08

youyou

avatar
Alter Egaux a écrit:
youyou a écrit:Pour la barrage, je pense que tu va vite en besogne, ce seront les endroits les plus prisés en cas de déplétion.
Je sais, et c'est pour cela que j'y est établi mon plan B. A priori, les habitations autour des barrages ne manqueront pas d'électricté. Appréciable.

Justement, attratif, donc tous les gens pour qui cette énergie est vitale vont se ruer dessus.

Au final, rien n'est parfait aucun des calculs ne tiens vraiment.

Ce qui parait l'idéal s'est de s'isoler dans une région peu attrative, peu prisée, l'auvergne pourquoi pas. Mais à la fois, il faut savoir peut etre s'éloigner de tout ce qui est immédiatement attractif, comme les climats trop bons, la proximité des ressources naturelles, des barages,

Par exemple pour l'élec, être pommé dans une montage, avoir un ruisseau et y mettre sa petite turbine perso, sa petite éolienne, ça me semble un meilleur calcul que le barrage qui sera pris d'assaut au premier souci.

Après bon, aucun plan B n'est parfait. Le preuve, je n'arrive pas à valider mon choix. Faut se lancer dans un truc, même si y a quelques lacunes. Là j'ai un bon produit, beaucoup de surface batie pour accueillir plein de gens, 3km de chemin pour y accéder, du bois à perte de vue, 250 mètres ravinés (donc peu attractif) de la Loire sauvage, une seule habitation plus éloignée encore. Mais bon, ça reste à 3km d'une ville de 10 000 habitant, elle même à 20km d'une ville de 200 000 habitants.

36 Re: Plan D, comme déprime le Dim 5 Sep - 19:51

Alter Egaux


youyou a écrit:
Alter Egaux a écrit:
youyou a écrit:Pour la barrage, je pense que tu va vite en besogne, ce seront les endroits les plus prisés en cas de déplétion.
Je sais, et c'est pour cela que j'y est établi mon plan B. A priori, les habitations autour des barrages ne manqueront pas d'électricté. Appréciable.
Justement, attratif, donc tous les gens pour qui cette énergie est vitale vont se ruer dessus.
Dommage pour eux, il n'y a pas d'habitation : le coin est presque désertique, et la plupart des maisons abandonnées il y a 50-100 ans sont des ruines, couteuse s'il fallait reconstruire. A noter que les hivers sont rudes, je vois assez mal les gens s'y établir avec des yourtes/tentes, mais pourquoi pas.
youyou a écrit:Au final, rien n'est parfait aucun des calculs ne tiens vraiment.
Aucun plan n'est effectivement parfait. Mais cela fait quelques années que je prépare mon plan B avec assez d'acharnement pour qu'il y ait pas mal de cordes à mon arc. J'ai même un bateau, pour tout dire (pour les lacs).

youyou a écrit:
Ce qui parait l'idéal s'est de s'isoler dans une région peu attrative, peu prisée, l'auvergne pourquoi pas. Mais à la fois, il faut savoir peut etre s'éloigner de tout ce qui est immédiatement attractif, comme les climats trop bons, la proximité des ressources naturelles, des barages,
Pour l'instant, l'attractivité est sur la coté méditerranéenne : ce sera le pire des endroits, un cimetière des éléphants (et pas que du PS). Au contraire, les coins encore protégés, qui ont gardé l'authenticité de la France d'il y a 50 ans seront exceptionnels pour résister à ce qui va arriver. Bien entendu, les premiers arrivés (et visionnaires) auront une situation privilégiée : réseaux déjà actifs, terrains parfaitement connus, ressources locales connues, vergers plantés par prévision, terrains privés, maisons préparées, élevages de chevaux à proximités, production d'électricité "continue", intégration avec les habitants locaux, etc...
Les qualités d'autonomie seront toujours des qualités, et si il y a effondrement, je ne pense pas que l'information comme quoi l'auvergne devienne une nouvelle Cotes d'Azur soit à la une des "journaux", s'il y en a encore. Enfin, les personnes qui partiront de leur habitation, pour fuir, n'auront pas plusieurs chances pour choisir dans l'urgence un point de chute.
C'est en ce la que nous avons aujourd'hui un avantage certain : choisir, en pesant le tout, son point de chute, avec des prix raisonnables dans des régions paumées, et des matériaux de constructions accessibles pour reconstruire. En ce moment, le prix baisse beaucoup en Auvergne, suite à la crise (alors que le prix remonte en Ile de France), c'est très positif. Et plus le prix du baril sera haut, plus les coins paumés seront pas cher, jusqu'à la chute...

youyou a écrit:Par exemple pour l'élec, être pommé dans une montage, avoir un ruisseau et y mettre sa petite turbine perso, sa petite éolienne, ça me semble un meilleur calcul que le barrage qui sera pris d'assaut au premier souci.
Le coût n'est pas le même. Et le choix de la région reste entier. L'auvergne n'est pas à écarté, jusque par ce qu'il y a la plus grosse production d'électricité renouvelable. A toi de considérer que c'est le pire des défaut, perso, je considère ce critère comme une des meilleures qualités du projet. Cela n'empêche que je continue à penser que mon futur plan A sera un moulin.

youyou a écrit:
Après bon, aucun plan B n'est parfait. Le preuve, je n'arrive pas à valider mon choix. Faut se lancer dans un truc, même si y a quelques lacunes. Là j'ai un bon produit, beaucoup de surface batie pour accueillir plein de gens, 3km de chemin pour y accéder, du bois à perte de vue, 250 mètres ravinés (donc peu attractif) de la Loire sauvage, une seule habitation plus éloignée encore. Mais bon, ça reste à 3km d'une ville de 10 000 habitant, elle même à 20km d'une ville de 200 000 habitants.
Tout dépend du type d'effondrement. Mon plan B peut tenir, à pas mal de type d'effondrement. Les villes sont à plus de 60 km, sans autoroute. 20 km, c'est beaucoup trop proche.

37 Re: Plan D, comme déprime le Lun 6 Sep - 6:37

supersasa83

avatar
ce qu il y a a éviter c est la proximité des centrales nucléaires a cause des fuites
il faut aussi ce méfier du limousin parce que les sols contiennent du radon et la c est cancer assuré!

38 Re: Plan D, comme déprime le Lun 6 Sep - 18:28

Alter Egaux


Alter Egaux a écrit:
youyou a écrit:Pour la barrage, je pense que tu va vite en besogne, ce seront les endroits les plus prisés en cas de déplétion.
Je sais, et c'est pour cela que j'y est établi mon plan B. A priori, les habitations autour des barrages ne manqueront pas d'électricté. Appréciable.
Une chose aussi appréciable : qui dit électricité dit eau courante.
Pour rappel, les africains privées d'eau courante passent leur temps à aller chercher de l'eau au puit.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum