Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Préparation, stratégie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Préparation, stratégie. le Mer 23 Juin - 6:24

pragma tic


Bonjour,

Pour moi, la préparation idéale, c’est celle qui est compatible avec le cas où il ne se passe rien, et qui permet au mieux de parer à une éventuelle défaillance sociétale, qui peut être modérée, importante mais passagère, ou importante et définitive.
Je crois en effet que si notre civilisation s’effondre sérieusement, elle ne se relèvera pas.
Cette hypothèse n’est pas pour moi la fin du monde, c’est simplement une transition brutale, d’une civilisation basée sur la production industrielle et délocalisée, à une nouvelle civilisation repartant en s’appuyant sur une économie locale.
Dans cette vision des choses, la préparation idéale, c’est celle qui ne met pas en péril votre vie présente, (cas où il ne se passe rien), mais vous permet de subvenir à vos besoins en cas de défaillance sociale d’un niveau quelconque, et enfin, vous positionne dans une éventuelle future société basée sur une économie locale, en vous pourvoyant d’un moyen d’échange.

C’est une préparation de ce type que je tente de mettre en œuvre actuellement, et que je décrirai sur un autre fil.

A signaler que si une telle préparation est « confortable », elle me semble un peu plus risquée, en cas de troubles graves, qu’une préparation minimaliste.
Car en cas de troubles graves, il peut être préférable d’opter pour une discrétion maximale.
Autrement dit, s’équiper d’un minimum, repérer un endroit dans la nature disposant d’un lieu pouvant servir d’abri, et s’exercer, dans cet endroit, à reconnaître les ressources pouvant permettre de subsister en toute saison.

J’aurais été célibataire, c’est certainement pour une préparation minimaliste que j’aurais opté, voire encore moins, j’ai entretenu mes facultés d’adaptation.
Mais avec femme et enfant, l’improvisation a des limites.

J’en conclus qu’une préparation doit être personnalisée, au regard des moyens, et de l’objectif attendu.

2 Re: Préparation, stratégie. le Mer 30 Juin - 3:12

~~NéoBio~~

avatar
discression ... de toute façon en cas de famine (s'il y a famine) les non maigres auront un probleme (je suis foutu Sad Laughing )

je pense que la discression sera de mise, cela dit il y a tellement de maisons avec piscine couvertes ou pas que si on est trop discret ce sera suspect Laughing

moi je parie aussi sur la faculté de faire disparaitre ses stocks en cas de fouille
ou d'avoir deux voir trois stocks dont deux cachés

je pense sérieusement qu'une crise mageure se terminera par un grande pauvreté bien sur, mais aussi par un certain retour au calme, je ne sous estime pas la capacité des gens restant à rechercher de recreer une société sécurisée

3 Re: Préparation, stratégie. le Jeu 1 Juil - 0:34

Alter Egaux


pragma tic a écrit:Dans cette vision des choses, la préparation idéale, c’est celle qui ne met pas en péril votre vie présente, (cas où il ne se passe rien), mais vous permet de subvenir à vos besoins en cas de défaillance sociale d’un niveau quelconque, et enfin, vous positionne dans une éventuelle future société basée sur une économie locale, en vous pourvoyant d’un moyen d’échange.
100 % d'accord. C'est ainsi que j'ai prévu 2 volets dans ma stratégie, sachant que l'on peut aussi prévoir des plans C et D chez la famille proche (bien entretenir le réseau familial, c'est peut être les seuls qui vous reconnaitrons le cas échéant). Même l'idéologie libérale, très destructrice envers la cellule familiale, n'a pas pu entamer les liens du sang. On a vu aussi que le stalinisme en sont temps n'avait pas pu le faire aussi, ni le fascisme.
Mais effectivement, la "bonne" stratégie est celle qui prend en compte que la chute de Rome va être longue, avec parfois des ruptures par niveau. Moins de pétrole mais encore du gaz et du charbon (et du bois local). La difficulté est de se maintenir à flot financièrement, même lorsque l'on atteindra des âges plus difficiles comme 50 et 60 ans sur le marché de l'emploi. Bref, il faut déjà prévoir un plan B pour son travail, au cas où nos chères multinationales ne nous trouvent plus du tout compétitifs. J'espère arrivé à l'âge fatidique en ayant totalement fini de payer le plan A et fini de reconstruire le plan B. A priori, c'est jouable, n'ayant pas la folie des grandeurs.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum