Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Une plantation de blé?

Cela vous parait-il possible

100% 100% [ 2 ]
0% 0% [ 0 ]
0% 0% [ 0 ]
Total des votes : 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Une plantation de blé? le Ven 15 Juil - 4:58

ekokid


Voilà je me demandé si ce serait possible de creer une plantation de blé dont la récolte alimenterai un pain par jour pendant un mois.
combien de métre/carré sont nessecaire?
combien de temps de travail de la plantation j'usqau pain.
merci d'avance pour votre reponse.

2 Re: Une plantation de blé? le Mar 26 Juil - 10:09

~~NéoBio~~

avatar
salut, moi aussi je compte faire du pain avec ma farine, j'ai trouvé des semences de blés anciens (1.20metre de haut!!) apparament une seule farine ce n'est pas l'idéal, il faut plusieurs farines et on peut faire des mélanges, mais pour en revenir aux semence les semences vendue dans le commerce sont trafiquées pour etre naine 50cm , tu as un terrain?

si tu regarde blé à wikipédia il y a déjà pas mal d'infos, pour ma part je vais planter pour la premiere fois du blé en octobre(blé d'hivers), et puis j'en planterai aussi au printemps (blé d'été)




  • le blé dur (Triticum turgidum ssp durum), surtout cultivé dans les régions chaudes et sèches (Sud de l'Europe comme le Sud de la France et de l'Italie). Le blé dur, très riche en gluten, est utilisé pour produire les semoules et les pâtes alimentaires ;
  • le blé tendre ou froment, (Triticum æstivum)
    de beaucoup le plus important, est davantage cultivé aux moyennes
    latitudes (par exemple en France, au Canada, en Ukraine). Il est cultivé
    pour faire la farine panifiable utilisée pour le pain.

Parmi les variétés anciennes sont cultivées avec un regain :


  • l'épeautre, sous-espèce du blé tendre, à grain vêtu (qu'il faut donc décortiquer avant de moudre) (Triticum aestivum ssp. spelta) ; très apprécié en agriculture biologique
    en raison de sa rusticité et de la qualité panifiable. De moindre
    rendement que le blé tendre, il a été écarté de l'agriculture
    conventionnelle ;
  • l'engrain ou petit-épeautre, (Triticum monococcum),
    espèce à grain vêtu également, à faible rendement, très anciennement
    cultivée, est en partie à l'origine des blés cultivés actuels.
wikipédia




voila mes bases, ce sont celle de wikipédia
La graine[modifier]


Le grain de blé est un fruit particulier, le caryopse. L'enveloppe externe est adhérente à la matière végétale de la graine et la protège des influences extérieures. Au cours de la mouture, les enveloppes (téguments) sont parfois séparées du grain (embryon + albumen) et commercialisées en tant que son. Le grain contient 65 à 70 % d'amidon ainsi qu'une substance protéique (le gluten) dispersée parmi les grains d'amidon.
Le gluten est responsable de l'élasticité de la pâte malaxée ainsi que
de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four. Cette
visco-élasticité permet de faire du pain
de qualité : les bulles de CO2 dégagées lors de la dégradation
anaérobie de l'amidon par les levures sont piégées dans le réseau de
gluten à la fois tenace et élastique (la pâte "lève").

L'embryon ou germe est la partie essentielle de la graine permettant la reproduction
de la plante : en se développant il devient à son tour une jeune
plante. Contenant beaucoup de matières grasses (environ 15%) ou d'huiles
et qu'il pourrait donc rancir, le germe est souvent éliminé lors du
nettoyage des grains. Les embryons de céréales sont vendus dans les
boutiques de diététique car ils sont considérés comme très sains en raison de leur haute teneur en sels minéraux, vitamines, protéines et huiles.

Le germe de blé, en diététique, fournit la majeure partie des vitamines B, hautement spécialisées dans la défense et l'entretien du système nerveux. Il apporte aussi, en quantité, les vitamines A, C, E, du zinc et des acides aminés.

Teneur en vitamines des germes de blé non cuits :

VitamineValeur pour 100g3
Niacine6,813 mg
acide pantothenique2,257 mg
Thiamine1,882 mg
Vitamine B61,300 mg
Riboflavine0,499 mg
Folate, total0,281 mg
Si l'on compare les deux principales variétés de blé, le blé dur et le blé tendre, le qualificatif de dur
est d'une part utilisé dans une logique classificatoire tenant compte
de la structure génétique de la variété, et d'autre part utilisé pour
décrire d'un point de vue mécanique la résistance du grain à la mouture
(à la mouture, un grain dur dont une partie de l'amidon est
vitreux donnera une poudre granuleuse, au lieu d'une farine poudreuse).
Ces deux aspects, génétiques et mécaniques, ne sont pas entièrement
dépendants. Ainsi un blé génétiquement dur sera le plus souvent, mécaniquement, dur mais pourra aussi être éventuellement tendre. Les grains tendres d'un blé dur sont qualifiés de mitadinés.

Un blé tendre peut être appelé blé de force lorsque son taux de protéines est élevé et qu'il améliore la force boulangère de la pâte à pain. Parfois une traduction inexacte des variétés cultivées en Amérique du Nord comme le hard red winter fait penser que ce sont des blés durs, en fait ce sont des blés de force.

Les cultivars sont les variations des deux espèces qui sont effectivement cultivées dans les champs4.

La paille et le chaume[modifier]


La paille est la partie de la tige des graminées coupée lors de la moisson et rejetée, débarrassée des graines, sur le champ par la moissonneuse-batteuse, dans le cas de récolte mécanisée. La partie de la tige, de faible hauteur qui reste au sol s'appelle le chaume (en botanique, on appelle chaume la tige des graminées).

La paille peut être récoltée, principalement pour servir de litière aux animaux (chevaux, bovins, porcins et ovins notamment), et former ainsi la base du fumier, qui peut être utilisé comme fertilisant biologique. Elle peut servir aussi de fourrage de qualité médiocre, pour les ruminants, en cas de nécessité ou, de nouveau, de matériau pour la construction des bâtiments agricoles ou de véritables maisons. Le torchis peut inclure de la paille.

Elle peut aussi être enfouie et ainsi conserver au sol son taux de
matière organique ou brûlée sur place. Cela évite les opérations de
récolte et de transport, relativement coûteuses, surtout dans les
régions céréalières sans élevage (comme le bassin parisien).

La hauteur du chaume dépend du réglage en hauteur de la barre de coupe
de la moissonneuse-batteuse, selon principalement si l'on désire ou non
récolter un maximum de paille. Cependant, sur un terrain comportant des
trous ou ornières, le réglage sera haut afin d'éviter de casser la
barre de coupe.

Certaines moissonneuses-batteuses sont équipées d'un ou de deux broyeurs (ou hache-paille) :


  • à l'avant de la machine, sous la barre de coupe, entre celle-ci et les roues avant ;
  • à l'arrière, à la sortie de la paille.

Le broyeur avant facilitera le déchaumage, en hachant le chaume. Le
broyeur arrière hachera et éparpillera la paille de façon uniforme.

Après la moisson, on procède au déchaumage, qui consiste en une façon superficielle, souvent à l'aide d'outil à disques, ou déchaumeuse, destinée à accélérer la décomposition du chaume et des restes de paille, avant le labour d'automne. Le déchaumage a également pour fonction de permettre la germination des graines non récoltées. Ainsi ces graines ne viendront pas concurrencer une future autre culture.

La culture du blé[modifier]



Champ de blé en Seine-et-Marne





Les systèmes de cultures ont favorisé divers types de blé :


  • le blé d'hiver est semé à l'automne. Il caractérise les régions méditerranéennes et tempérées ;
  • le blé de printemps est semé au printemps et signale les pays
    à hiver plus rude. La différence principale avec le blé d'hiver est que
    le blé de printemps supporte assez difficilement les températures
    basses. C'est grâce à lui que la Sibérie occidentale et le Canada sont devenus de gros producteurs.

Le semis[modifier]









Le blé est une plante annuelle cultivée dans les régions tempérées.
Il représente la majeure partie de la production française de céréales.
Avant le semis, l'agriculteur prépare la terre : le sol doit d'abord
être aéré et labouré, puis désherbé. Des épandages d'engrais de fond l'enrichissent et le préparent à recevoir les semences. Il faut enfin y passer la herse
pour émietter les mottes de terre (2 cm constitue une bonne taille de
mottes). Le blé d'hiver est semé en octobre-novembre et pousse en
prairie à dix centimètres de haut et ne change plus de taille jusqu'à la
fin de l'hiver. Il peut aussi être semé en avril comme blé de
printemps. Blé de printemps et blé d'hiver se récoltent tous deux en
été.

Il existe en gros quatre types de préparation de sol avant le semis :


  • lors du labour,
    la terre est profondément retournée par un premier outil puis émiettée
    par un second. Cette technique tend à déstructurer les sols, à parfois
    les tasser et créer ce qu'on appelle une croûte de battance ;
  • la technique du faux semis consiste à faire lever les adventices durant l'interculture (août par exemple) puis à les détruire ensuite avec le passage d'un déchaumeur ;
  • dans le cas du semis direct, un seul outil assure la création de la rainure de semis, le dépôt puis le recouvrement de la graine.
  • le cas du semis sous-couvert qui consiste à ensemencer en automne une plante peu résistante au gel (phacélie, moutarde, ...) avec laquelle on sème le grain : la plante en gelant l'hiver protège le grain et empêche la venue des adventices.

La levée[modifier]


Au début de la germination, la semence de blé est sèche. Après humidification, il sort une radicule (première petite racine) puis un coléoptile.
Une première feuille paraît au sommet du coléoptile. La germination est
uniquement déterminée par une somme de température 30 °C base 0 °C. Il
s'agit de la température moyenne quotidienne cumulée. Il faut en moyenne
30 °C pour la germination, soit trois jours à 10 °C ou 10 jours à 3 °C,
et environ 150 °C pour la levée.

L'axe portant le bourgeon terminal se développe en un rhizome
(tige souterraine) dont la croissance s'arrête à 2 cm en dessous de la
surface du sol. Il apparaît un renflement dans la partie supérieure du
rhizome qui grossit et forme le plateau de tallage.

La levée commence quand la plantule sort de terre et que la première feuille pointe au grand jour son limbe. Un désherbage peut être pratiqué en pré-semis (juste avant le semis) ou en post-semis pré-levée (entre le semis et la levée).

Le rythme d'émission des feuilles est réglé par des facteurs externes
comme la durée du jour et le rayonnement au moment de la levée. On
exprime le nombre de feuilles en fonction des cumuls de températures
depuis le semis (voir aussi phyllotherme).
Le phyllotherme est la durée exprimée en somme de température séparant
l'apparition de deux feuilles successives. Il est estimé à 100 °C en
base 0 °C et varie entre 80 °C (semis tardif) à 110 °C (semis précoce).
Le blé a besoin d'une période de froid d'environ 100 jours, ce qui
explique le fait qu'il n'y a pas de développement de la culture du blé
dans les régions tropicales et équatoriales.

La période « quelques feuilles » peut être le moment de désherber et parfois de traiter contre les insectes (larves de taupins, tipules) en agriculture conventionnelle.

Le stade « 3 feuilles »[modifier]


Le stade « 3 feuilles » est une phase repère pour le développement du
blé. Des bourgeons se forment à l'aisselle des feuilles et donnent des
pousses – ou talles.
Chaque talle primaire donne des talles secondaires. Apparaissent alors,
à partir de la base du plateau de tallage, des racines secondaires ou
adventives, qui seront à l'origine de l'augmentation du nombre d'épis.

Le tallage[modifier]


Le tallage
commence à la fin de l'hiver et se poursuit jusqu'à la reprise du
printemps. Il est marqué par l'apparition d'une tige secondaire, une
talle, à la base de la première feuille. Les autres feuilles poussent
elles aussi leurs talles vertes. Au moment du plein tallage, la plante
est étalée ou a un port retombant.

À l'intérieur de la tige, on peut trouver ce qu'on appelle la pointe de croissance.
Elle commence à ressembler à un épi de blé. Initialement, la pointe est
sous terre, protégée contre le gel. Au fur et à mesure de la reprise de
la végétation, la pointe de croissance va s'élever dans la tige

La montaison[modifier]


La montaison se produit de fin avril à fin mai en France. Au sommet
du bourgeon terminal se produit le début du développement de l'épi.
Parallèlement, on assiste à l'allongement des entrenœuds. Le stade « épi
à 1 cm » du plateau de tallage est caractérisé par une croissance
active des talles. Le plant de blé a besoin, durant cette phase, d'un
important apport d'azote.

À la fin de la montaison apparait la F1. Ce terme désigne la dernière feuille sortie. En semis dense, cette feuille est essentielle car elle va à elle seule contribuer à 75 %
du rendement en grains. Juste avant la maturité, les plants trop
densément semés se concurrençant entre eux, c'est même généralement la
seule feuille encore vivante. Lorsque cette feuille est touchée, le
poids de la récolte en grain devient vite désastreux. En effet, avec des
plants serrés le poids unitaire des grains est déjà faible. De
surcroît, cette faible distance entre chaque plant facilite la
propagation des maladies. Au moindre stress, la céréale risque alors de
donner des grains de très faible poids. On prévient dans l'immédiat
cette baisse du rendement avec l'épandage préalable d'engrais et de
pesticides : s'installe ensuite un phénomène de dépendance croissante à
ces produits.

L'épiaison[modifier]


L'épiaison
se produit en mai ou juin en France, lorsque la gaine éclatée laisse
entrevoir l'épi qui s'en dégage peu à peu (on parle de gonflement). Pour
les variétés barbues comme le blé dur, c'est le moment où apparaissent
les extrémités des barbes à la base de la ligule de la dernière feuille. Avant l'apparition de l'épi, on peut voir un gonflement de la gaine.

À ce stade, le nombre total d'épis est défini, de même que le nombre
total de fleurs par épi. Chaque fleur peut potentiellement donner un
grain (par exemple 25 grains par épi), mais il est possible que
certaines fleurs ne donnent jamais d'épi, en raison de déficit de fécondation par exemple.

La floraison[modifier]



Fleurs de blé.





La floraison s'observe à partir du moment où quelques étamines sont visibles dans le tiers moyen de l'épi, en dehors des glumelles. Quand les anthères apparaissent, elles sont jaunes ; après exposition au soleil, elles deviennent blanches. Le grain de pollen des blés est monoporé et sa dispersion est relativement faible.

À la fin de la floraison, quelques étamines séchées subsistent sur
l'épi. Environ quinze jours après la floraison, le blé commence à
changer de couleur : du vert il passe au jaune, doré, bronze et rouge.

La formation du grain[modifier]



Blé mur.





Le cycle s'achève par la maturation qui dure en moyenne 45 jours. Les
grains vont progressivement se remplir et passer par différents stades
tels que les stades laiteux, puis pâteux, au cours desquels la teneur en
amidon augmente et le taux d'humidité
diminue. Durant cette phase, les réserves migrent depuis les parties
vertes jusqu'aux grains. Quand le blé est mûr, le végétal est sec et les
graines des épis sont chargées de réserves.

La formation du grain se fait quand les grains du tiers moyen de
l'épi parviennent à la moitié de leur développement. Ils se développent
en deux stades :


  • le stade laiteux où le grain vert clair, d'un contenu laiteux, atteint sa dimension définitive ;
  • le stade pâteux où le grain, d'un vert jaune, s'écrase facilement.

Les glumes et les glumelles sont jaunes striées de vert, les feuilles sèches et les nœuds de la tige encore verts.

Puis le grain mûrit : brillant, durci, il prend une couleur jaune. À
maturité complète, le grain a la couleur typique de la variété et la
plante est sèche. À sur-maturité, le grain est mat et tombe tout seul de
l'épi.

il me tarde de faire du pain avec mon mélange de farine, je fais du pain depuis des mois, c'est économique car la farine est à 35centimes , mais je suis persuadé d'obtenir un jour un pain si Bon qu'on retrouvera certainement l’habitude de partir en promenade qu'avec un bout de from et du pain comme seul repas

3 plantation de blé ? le Mer 27 Juil - 0:23

ekokid


J'ai un terrain de 20m² pour le moment mais je peux encore en débloquer encore 60m² je trouve tes recherches trés interressante pour ma part je n'en suis entrain pour l'instant de m'informé pourrais-tu me tenir au courant de ta progression dans ton projet merci d'avance
ékokid
Very Happy

4 Re: Une plantation de blé? le Mer 2 Nov - 8:52

~~NéoBio~~

avatar
salut, j'ai internet depuis ce midi !! ouf c pas trop tot

bon j'ouvre un nouveau sujet car j'ai planté 330m² de blé , plus 2m² de blé "meunier d'apt" et aussi 2m² de blé "noé" ainsi que 2m² d'orge de "vanerie" et du sorgo à "balais" (j'ignore si c'est la saison pour le sorgo, cela dit il a germé)

5 Re: Une plantation de blé? le Ven 4 Nov - 8:24

Galipette


J'ai aussi planté du meunier d'apt ;-) et du rouge de millevaches!

Comment as-tu préparé ton terrain?

6 Re: Une plantation de blé? le Ven 4 Nov - 9:09

~~NéoBio~~

avatar
dans un monde normal j'aurais eu le temps de faire du brf, 15cm sur 300m² et attendre un an ou deux avant de faire un semi direct comme sur cette photo :


pris sur l'album FB : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.1149582374701.2023149.1081833329&type=3



j'ai donc utilisé un motoculteur et j'ai incorporé de l'herbe séchée au sol, après le semis à la volée j'ai passé le motoculteur sans chercher la profondeur, la fertilisation de la moitie du champs est fourni par de la moutarde qui logiquement va mourir avec le gel et former un paillage
pour l'autre moitie du champs je compte épandre plusieurs fois du fumier de poules dont wikipédia affirme que c'est le meilleur engrais naturel , en clair j'expérimente lol

6kg de blé trouvé ici dans le Gers devrait me donner assez de grain pour l'année suivante: je produit simplement ma semence cette année (mais je compte me faire un pain tout de même Very Happy )

j'ai planté du rouge de bordeaux , tu es de bordeaux n'est pas Galipette? mon voisin affirme que ce blé est encore planté car reconnu naturellement résistant par les agriculteurs intensifs d'ici

7 Re: Une plantation de blé? le Mar 8 Nov - 2:40

~~NéoBio~~

avatar


cette partie du terrain est si pleine d'herbe le simple fait de passer le motoculteur a malgré tout été une grosse galère

comme on le voit sur la photo, et nous avons retiré une incroyable quantité d'herbes et de racines

ci dessous l'état du motoculteur après 7metres de travail!! Laughing


finalement le motoculteur sera utilisé pour désherber, avec un couteau à dents pour retirer l'herbe


au total deux jours de travail , mais le blé est sorti parfaitement, de plus sur 150m² de la moutarde a été semée en même temps que le blé, les autres 150m ne sont constitué que de blé
la moutarde est censée mourir avec le gel et constituer un paillage
je ne manquerai pas de vous informer des avantages ou inconvénients de ce système

je compte également épandre du fumier de poules régulièrement à partir de janvier, wikipédia affirme que c'est l'un des meilleurs engrais équilibré , l’épandage se fera sur une petite partie du blé sous moutarde et du blé sans moutarde afin de me permettre de découvrir la meilleure technique envisageable dans ma situation

8 Re: Une plantation de blé? le Jeu 10 Nov - 0:39

Galipette


Je suis plus près des millevaches que de Bordeaux Wink

300m², tu devrais avoir de quoi faire plus que des semences. J'avais envisagé à terme 1500m² pour nous.
Tu as un joli coup de main, ça a l'air d'être semé uniformément.

J'avais regardé la date de plantation, les avis divergent, certains préconisent fin novembre.
Je fais moi aussi des "tests" mais à petite échelle cette année.
Je trouve les céréales beaucoup plus contraignantes que les tubercules.

9 Re: Une plantation de blé? le Jeu 10 Nov - 1:21

~~NéoBio~~

avatar
en fait je ne me suis pas posé de question pour la date, mon voisin (85ans) m'a dit que c'était bon : ça m'a suffit lol

en fait ce qui compte c'est que le blé ai atteint un certain stade avant les grand froid selon wiki

pour semer j'ai envoyé de grandes brassée en l'air régulièrement en marchant, et j'ai fait deux passages, ensuite j'ai passé un coup de motoculteur en surface, beaucoup de grains se sont retrouvé à la surface à la première pluie, j'étais inquiet mais pas le voisin, il avait raison car tout à poussé y compris les grains de surface

l'an prochain j'en seme le plus possible, je vais tenter de calculer en fonction de la quantité de farine dont j'ai besoin, j'ai lu qu'on produit 75kg de farine à partir de 100kg de blé

en revanche il vaudrait mieux mélanger les farines pour obtenir un pain, il parait, (question de plaisir gustatif )

j'ai de l'orge (escourgeon d'hiver) à grains vêtu (je ne sais pas comment retirer la peau du grain) mais j'y tient car cette variété permet la vannerie!!! je me vois bien avec un chapeau de paille lol

deux autres variétés de blé sont en train de pousser mais il n'y en a que deux m² de chaque (kokopelli)

je vais retourner chez kokopelli avant la fin du mois (c'est sur ma route Ales dans le gard) car j'ai un stage sur avignon et je profite du trajet pour continuer de rapatrier mes outils et meubles

chez kokopelli j'ai accès libre au rayon "graines collection" grâce à mon adhésion, je peux prendre plusieurs échantillons gratuits du même blé, mais je vais essayer d'avoir 1 kg, ou d'avoir l'adresse d'un producteur de kokopelli
j'ai sympatisé avec le gérant (le frère de Dominique le fondateur)

en parlant de vannerie , je cherche de "l'osier vert " qui permet la vannerie, mais surtout permet de confectionner une barrière vivante en une année, à défaut d'en trouver je vais tenter ça avec un saule pleureur (l'osier c'est une variété de saule) mais l'osier vert c'est le top car très solide et durable
tu peux en avoir vers millevache??

j'ai trouvé une machine à sortir les grains de maïs de l'épis, du coup je me lance également dans la production de mais
j'ai acheté du mais à popcorn du multicolore, j'ai également récupéré 40kg de mais standard, si c'est du F je n'aurai pas un bon résultat, du coup je pense acheter du mais chez un revendeur industriel, juste la premiere année histoire de nourir mes poules et mes canards (je ne les ai pas encore car rien à manger)

j'ai trouvé un vendeur de balais en millet (millet à balais)
il m'a donné une branche (un épis?) plein de graines, de plus j'ai pris un sachet chez kokopelli , ça va ce mélanger mais pourquoi pas pour des balais?, je verrai bien si le résultat est meilleur ou pas




mes vers de terre ont été attaqué par une souris lol , je cree un fil dédié

10 Re: Une plantation de blé? le Jeu 10 Nov - 1:31

~~NéoBio~~

avatar
le sujet est né ici mais j'ai ouvert un doublon dans la section "agriculture" study study

http://oleotransition.newfreeforum.com/t479-doublon-planter-du-ble-d-hiver#3778

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum