Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tunisie première révolution web de l’histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

~~NéoBio~~

avatar
Tunisie, première révolution web de l’histoire


Le 25 décembre 2006, Time Magazine a choisi « les internautes » comme personnalité de l’année 2006





Préambule :


Gustave Le Bon définit la foule par ces termes :


« Une réunion d'individus quelconques, quels que soient leur nationalité, leur profession ou leur sexe, quels que soient
aussi
les hasards qui les rassemblent ».

Le Bon dit alors que lorsque ces
individus se rassemblent, il « se forme une âme collective, transitoire
sans doute, mais présentant des caractères très nets. La collectivité
devient alors ce que, faute d'une expression meilleure, j'appellerai une
foule organisée, ou,si l'on préfère, « une foule psychologique ».
Elle forme un seul être et se trouve soumise à la loi de l'unité mentale des foules. »





«
de nouvelles capacités résultent des interactions entre les
internautes.
Ces agents humains prolongés par les technologies de
l’Internet, et au comportement très varié,
peuvent ainsi accomplir des
tâches cognitives complexes inattendues,
grâce à un mécanisme
fondamental appelé synergie. »









L'intelligence collective :
désigne les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre des membres (ou agents).
Les
éléments portés à la connaissance des membres de la communauté font
qu'ils ne possèdent qu'une perception partielle de l'environnement et
n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le
groupe.

Des agents au comportement très simple peuvent ainsi accomplir des tâches apparemment très
complexes grâce à un mécanisme fondamental appelé synergie.
Sous certaines conditions particulières, la synergie créée par la collaboration fait émerger des
facultés de représentation, de création et d'apprentissage supérieures à celles des individus isolés.


Chaque individu ne possède qu'une connaissance partielle de l'environnement et n'a pas
conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe. du fait qu'il
a vécu, tout être humain sait quelque chose ; le savoir est une dimension de
l'être, indissociable de l'expérience sensible et, de ce fait, singulière à
chaque individu. Cette vérité première restitue à chacun sa dignité face au
savoir


Chaque individu obéit à un ensemble restreint de règles simples par rapport au comportement du système global.


Chaque individu est en relation avec un ou plusieurs autres individus du groupe.
-« je ne sais pas mais l'autre sait », tout le savoir est dans l'humanité :
chacun apportant au savoir sa parcelle incomparable, seule l'humanité tout
entière peut porter les savoirs dans toute leur diversité.
Les individus trouvent un bénéfice à collaborer (parfois instinctivement) et leur performance
est meilleure que s'ils avaient été seuls.


-« on ne sait jamais » reconnaît l'impossibilité définitive du savoir absolu et total ; par ailleurs, le savoir
n'étant pas stable et inaltérable, cela invite à une humilité fondamentale et
au respect vis-à-vis du savoir des autres. Personne ne peut disposer de l'entièreté des savoirs qui circulent.






Sur le web, l’humain a redécouvert les lois fondamentales qui régissaient les petites tribus
originelles, par exemple en modifiant l’information à sa guise chaque individu influence le groupe
.

C’est ce qui se passe grâce aux commentaires qu'on trouve en fin
d’article de presse par exemple et qui sont désormais partie intégrante
de l’information, mais aussi par le montage copier-coller+ commentaires ((utilisé
ici) qui consiste en un rassemblement d’idées éparses et
complémentaires, en vue de décrire une intuition ) C'est ce qui
s'appelle la stigmergie.


stigmergie. exemple (avec les termites) :
une termite n'échange pas directement des informations avec les autres termites, mais la modification qu'elle a faite à la termitière va
modifier le comportement des autres individus.



Un internaute 2.0 en modifiant l’information par ses commentaires ou en créant des textes
agrémentés
de vaste copier-coller, ou (et) par l’ajout de liens qui lui vienne à
l’esprit à la lecture d’une information basique,
va en modifier le contenu et la rendre plus pertinente et donc les
visiteurs ulterieurs de l’information auront une perception différente,
ce qui modifiera ses propres actions


La stigmergie est donc une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé,
où les individus communiquent entre eux simplement en modifiant leur environnement web..


Évidement au-delà du simple dialogue sur un forum, il s’agit du traitement permanent de l’information
par
chacun, de l’association d’infos et d’idées propres qui modifie la
structure même du contenu web , qui influence indirectement le
"comportement de pensée" des autres et induit un changement , ou une
action qui , bien qu'elle semble personnelle , ne l’est pas!


Autrement dit chacun de nous, bien que libre de penser et d’agir, trouverai absurde de penser ou d’agir autrement
que comme il est le plus logique de faire selon lui
(a un moment donné)
Sans se rendre compte qu’il agit en fonction des modifications apportées par d’autres que lui

Nous nous influençons les uns les autres sans aucune liberté propre, tout juste une illusion de liberté car finalement c'est de la collaboration indirecte

La
preuve est que vous êtes déjà en train de critiquer intérieurement ce
texte en vu d’une intervention afin d’en modifier la valeur ou le sens,
ce qui impliquera une
troisième intervention ou une réponse et ainsi de suite..


Ce texte n’a donc comme fonction que de modifier la structure de la « termitière »











Auto-organisation et fin apparente de la révolution en Tunisie:
((ps) petit bémol le 19: il semble que
le peuple n'a pas fini et certains membres du rdc ont démissionné sous
la pression populaire!!)


C'est une tendance, tant au niveau des processus physiques ou des organismes vivants, que
des systèmes sociaux, à s'organiser d'eux-mêmes.


L’auto organisation est si naturelle qu’elle pourrait être à l’origine de la vie sur terre (et donc ailleurs)


Cette collaboration, consiste à partager des idées, trouver des solutions, construire des objets nouveaux,
et que lit-on sur les pages web des révolutionnaires tunisiens ?:
-Qu’ils se sont mis à fonder des petits groupes de réflexion locaux
par quartiers ou par spécialité (universitaires, sécurité et maintien de la
paix , commerce de subsistance en période de crise , échanges etc)


et sous l’apparence d’un calme relatif actuel (17 janvier) que les médias ont assimilé à un retour au calme , (l'avant veille de cette note du 19/01)
composé d’anciens membre du RDC (partis de ben ali)) Émerge
en réalité une véritable organisation de partage d’idées plus
structurées que celle qui ont donné naissance à la révolution : la
démocratie participative est sur les rails au sein du peuple
et personne ne peut prédire ce
qui en émergera si ce n’est que le gouvernement actuel est incapable de
restreindre désormais la liberté comme le faisait le précédent ( les ressentes démissions du rdc conforte ceci)


Ça va donc finir, peut-être, par reclasher prochainement afin de mettre en place une telle
démocratie ou de modifier la structure de ce gouvernement ci (voila c'est fait : ça a claché)


Impossible à prévoir!! (ça va surement continuer demain...)








L’intelligence collective sur internet :


l’intelligence collective sur Internet est définie par le philosophe canadien Pierre Lévy
comme
« le projet d'une intelligence variée, partout distribué ; sans cesse
valorisée, coordonnée et mise en synergie en temps réel ;
et qui aboutit à une mobilisation effective des connaissances » .


L’intelligence collective est formée de « grains de pensée » mixés par les nouvelles
technologies numériques ; et qui s'assemblent pour former une superconscience


Désormais des acteurs diversifiés évoluent simultanément aux nœuds des réseaux
informationnels, communicants et potentiellement créateurs : ce sont les
"neurones" d'un cerveau planétaire en voie d’émergence. Ce ne sont
plus les "usagers" de naguère, passifs utilisateurs de services
pensés par d'autres, mais les producteurs/consommateurs de nouveaux outils
interactifs décuplant le pouvoir et l'efficacité de chacun. et surtout du groupe





Géométrie fractale (comprendre que la répétition d’un motif géométrique simple abouti à la complexité )


Une
figure géométrique fractale complexe est composée de la répétition à
l’infini d’une structure simple , cette caractéristique permet
de la comparer au plus petit réseau « intelligent » connu : les neurones




Les neurones Placés dans un milieu nutritif :
les
neurones en culture se divisent, forment des prolongements et des
filaments qui leur permettent de se connecter les uns aux autres. Filmés
en prise de vue accélérée, on les voit « se chercher », établir des
liaisons étroitement imbriquées ».


C’est le nombre de connexion qui en fait l’efficacité, pas le nombre de neurones contrairement à ce que beaucoup pensent


Hors si on compare les neurones aux internautes on les voit « se chercher », établir des liaisons étroitement imbriquées :
c’est pareil !!!





Qu’apporte les connections aux humains :
Personne ne sait tout et tout le monde sait quelque chose :

La culture de l'intelligence collective est fondée, en premier lieu, sur un principe fort
que chacun sait quelque chose

Actuellement, non seulement les structures sociales organisent souvent l'ignorance sur les
capacités des individus, mais elles bloquent les synergies transversales entre projets


Ce qui assure le succès de la coopération naturelle sur internet et pousse donc les
gens qui savent des secret à les partager (wikipedia, wikileaks etc)


Pour savoir ce que va réaliser cette intelligence collective il faut observer quelles informations sont recherché
par elle : les secrets d’état, secrets bancaires, secrets diplomatiques sont les infos qui automatiquement s’acheminent
d’elle-même vers la « conscience collective » on peut en conclure que
ce
« super-cerveau » est en train de s’orienter vers « un super coup
d’état international » multiforme (qui ira du clash tunisien au clash
islandais actuel (modification pacifique de la démocratie en Islande))
en passant par la désobéissance civile, et des "evenements facebook
Cytoyens"



Quel est le but de ce super organisme ?


Comment savoir ce que prépare ce « bébé cerveau-global » il suffit de se poser la question simple :


Quel sont les désirs des peuples ? les peuples partagent t ils de désirs identiques?
-Les peuples veulent ils la guerre ? Désirent-ils que 1% de la population s’accapare la
richesse des autres ? Les peuples aiment t il le néolibéralisme ?
(parlons bien sur des peuple dans leurs ensemble, bébés, enfants, ado, adultes hommes femmes et vieillards)





« Nous sommes les fils et les filles de toutes les sciences et de toutes les techniques.
Dans l'espace de communication universelle convergent en chacun de nous, nous parvenant du fond, de longues
lignées de chanteurs, de danseurs, de comédiens et d'artistes. Nous sommes les fils et les filles de tous les poètes.
Tous les efforts humains pour élargir notre conscience convergent dans une noosphère qui, désormais, nous habite,
parce qu’elle est l'objectivation de la conscience et de l'intelligence collective de l'humanité ».pierre lévy


(Noosphere (infosphere)) :
genre de couche de la pensée enveloppant la terre un peu comme la biosphère mais pour la pensée humaine)





Oui Mais : "tout le monde n’est pas connecté" !!


Certes mais
il
est inutile que tout le monde le soit, chaque internaute est un
connecteur(voir« le peuple des connecteur » de thierry crouzet),
son gout pour les connections internet, est le même qui le connecte à
ses amis et sa famille même si ceux-ci ne le sont pas, et à chaque
question posé par un non connecté il trouve une réponse pertinente du
fait même qu’il connait les réponses collectives ou qu’il sait les
chercher facilement
au delà des réponses qu'il peut donner, il modifie la termitière réelle ou évoluent ses proches


Chaque connecteur
est
une sorte de terminal du web, accessible aux non connectés. Ses avis
sont entendus et s’adaptent parfaitement avec les problèmes du
quotidien, et la termitière mise en place par nos institutions malades
s'en trouve si modifié qu'à tout moment peut éclater une rébellion comme
les 7 révélions d'octobre qui ont réuni 2millions de personnes à chaque
fois !

texte réalisé à parti de wikipédia, et des travaux de pierre Lévy de quebec (et quelques remarques perso)

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Aucun commentaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum