Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

scénario nucléaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 scénario nucléaire le Jeu 30 Déc - 5:01

Jack La Mafda

avatar
Homo disparitus, écrit par Alan Weisman

Si l'on combine ce qu'écrit Weisman à propos du nucléaire au pic du pétrole, voici ce que ça
peut donner:

pic / déplétion du pétrole
=> fin des approvisionnements pétroliers
=> tarissement des carburants à la pompe
=> cessation de tous les transports
=> impossibilité des ouvriers et employés de se déplacer (en plus, préoccupés par
l'impossibilité de s'approvisionner en nourriture une fois les grandes surfaces prises
d'assaut et vidées)
=> centrales nucléaires sans personnel

Privées de leur personnel, 441 centrales disséminées dans le monde entier (de même que les
raffineries et usines chimiques concentrées en Amérique du Nord et en Europe) seront la
proie d'incendies gigantesques qui rejetteront des substances et particules polluantes aux
quatre coins du monde, capables de créer un mini hiver nucléaire chimique.

Pour les plus courageux, voici quelques passages du livre:

Les centrales (p271-272)

Imaginons qu'on les prévienne suffisamment à l'avance pour qu'ils aient le temps de
fermer la centrale en bloquant toutes les tiges dans le coeur du réacteur afin de stopper la
réaction et d'interrompre la production d'électricité. La centrale désertée, sa connexion au
réseau sera automatiquement coupée. Des génératrices de secours d'une autonomie de sept
jours prendront le relais pour assurer la circulation du liquide de refroidissement, car
même si la fission est interrompue dans le coeur du réacteur, l'uranium continue de se
décomposer, générant environ 7% de la chaleur d'un réacteur actif. Chaleur qui suffirait à
mettre sous pression l'eau qui circule dans le coeur. De temps à autre, une soupape de
sûreté rejettera l'eau surchauffée avant de se refermer une fois la pression diminuée.
Cependant, chaleur et pression augmenteront à nouveau, et la soupape devra encore jouer son
rôle.

Puis, à un moment donné, surviendra un problème: épuisement de la réserve d'eau,
dysfonctionnement d'une soupape ou extinction des pompes de secours. Et alors le liquide de
refroidissement ne circulera plus. Dans le même temps, le combustible restera quant à lui
très chaud. Il fera bouillir l'eau dans laquelle il baigne. En tout au plus quelques
semaines, le sommet du réacteur se retrouvera à l'air libre et entrera en fusion.

Si tout le monde disparaît ou s'enfuit, 441 centrales nucléaires, nombre d'entre elles
dotées de plusieurs réacteurs, continueraient brièvement de fonctionner en mode automatique,
le temps pour chacune de surchauffer. Comme les programmes de réapprovisionnement en
combustible sont généralement conçus de sorte que certains réacteurs se régénèrent pendant
que d'autres sont éteints, il y a de grandes chances pour que la moitié d'entre eux brûlent
pendant que l'autre moitié fondra. Dans un cas comme dans l'autre, l'émission de
radioactivité dans l'air sera proprement gigantesque et perdurera, pour ce qui est de
l'uranium enrichi, dans les temps géologiques.


Après l'explosion de Tchernobyl, la quantité de radionucléides était si élevée en
Scandinavie qu'on préféra sacrifier les rennes plutôt que de les manger. En Turquie, les
plantations de thé reçurent de telles doses que les Ukrainiens utilisèrent des sachets de
thé turcs pour calibrer leurs dosimètres. Si après notre départ nous laissons les bassins de
refroidissement de nos 441 centrales nucléaires s'assécher, et le coeur de leurs réacteurs
fondre et brûler, alors les nuages qui couvriront la Terre seront nettement plus
insidieux.


Les déchets (p268-270)

La masse totale de déchet nucléaire à haute activité produite par les 441 centrales de la
planète avoisine les 13000 tonnes. Le combustible nucléaire usagé est jusqu'à un million de
fois plus radioactif qu'avant son utilisation. Au cours de son passage dans le réacteur, il
s'est mis à se transformer en éléments plus lourds que l'uranium enrichi: par exemple des
isotopes du plutonium et de l'américanium. Or ce processus se poursuit dans les décharges,
où les tiges usagées échangent des neutrons tout en rejetant des particules alpha et beta,
des rayons gamma et de la chaleur.

Si les humains venaient à disparaître subitement, l'eau des bassins de refroidissement
aurait tôt fait de bouillir et de s'évaporer. Une fois le combustible usagé en contact avec
l'air, sa chaleur enflammera le revêtement des tiges de combustible, déclenchant un incendie
radioactif qui dégagera des nuages de cendres radioactives à travers le continent.


Les ogives (p258-259)

Si nous quittions cette planète du jour au lendemain — autrement qu'en nous réduisant
nous-même en poudre, cela va sans dire — nous laisserions derrière nous quelques trente
mille ogives nucléaires intactes. En notre absence, elles n'ont pas la moindre chance
d'exploser.

En revanche, ce qui ne manquera pas de se produire, c'est la corrosion des entrepôts dans
lesquels sont stockés ces bombes, qui se retrouveront dès lors exposées aux éléments. Le
plutonium 239 de ces armes a une demi-vie de 24110 ans. Donc, quand le cône d'un missile
balistique intercontinental se sera désintégré au bout de 5000 ans, la plupart des 4,5 à 9kg
de plutonium qu'il contient ne se seront pas dégradés. Ce plutonium rejettera des particules
alpha — des groupes de protons et de neutrons suffisamment lours pour être bloqués par la
fourrure ou la peau, mais dont les effets sont dévastateurs pour la créature qui les inhale
(chez l'homme, une dose d'un millionième de gramme peut provoquer un cancer des poumons).


2 Re: scénario nucléaire le Mar 8 Fév - 2:38

~~NéoBio~~

avatar
je m'apperçoie que j'ai zappé plusieurs messages, celui ci on en a parlé ailleur non?

moi en ce moment je me penche sur un scénario émeutes qui provoque une nouvelle crise tu as du le voir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum