Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

effet domino : les conditions requises sont-elle réunies?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

~~NéoBio~~

avatar
-en 1789 les bourgeois aidant, la révolution est déclanchée par les français affamés par de mauvaises récoltes consécutives à une éruption volcanique islandaise qui avait refroidi ponctuellement le climat (nuage de cendre) il faudra une aide alimentaire algérienne pour s’en sortir
ils ne supportaient plus les inégalités

-en mai 68 les étudiants commencent à protester : ça fini en guerre civile
ils ne supportaient plus les inégalités


-en 2009 malgré les perfusions dans le secteur de la pêche et de la banane, les martiniquais pensent que la france ne les aide pas suffisamment et que les békés les volent
en soutient à la Guadeloupe ils décident d'un jour symbolique de grève= 40jours suivent, le secteur touristique s'effondre des hôtels ferment et les chambres sont revendus en studios, de nombreuses entreprises ne s'en relèveront pas , en décembre les magasins sont vides (contrairement à noël 2008) à suivre...
ils ne supportaient plus les inégalités


le point commun : un raz le bol général suivi d'un petit événement,
Comme une construction en domino qui reçois une pichnette

la crise de l’énergie chère va toucher plus d’un pays en Europe, les conséquences (mondialisation, médias , internet) peuvent être tout à fait inédites..
les conséquences financière au niveau mondial seraient désastreuse
les lourds investissements nécessaires à l’extraction compliquée du pétrole seraient compromises



en période de tensions généralisés les conséquences de certains événements prennent des proportions incalculables
en 1914 un petit groupe de serbes décident d’assassiner François-Ferdinand d'Autriche au nom de la réunification de la Serbie…
la suite : guerre totale: 10 millions de personnes sont mortes et environ 20 millions sont devenues invalides


alors faut il se préparer ? si oui en faisant quoi ?
quelle est la « masse critique » ?
faut il attendre le dernier moment ?

goeland60

avatar
Apparemment, c'est déjà le dernier moment...

Bon, ok, j'exagère peut-être en disant ça, mais c'est sûr qu'il ne faut pas rester à lire le courrier des lecteurs du Figaro... clown

Alter Egaux


Il faut se préparer effectivement à une "révolution". Arrivera un jour où la goutte débordera du verre.
Les états sont là actuellement pour satisfaire les marchés (les puissances d'argent) tout en gérant la poussée des mécontentements. Le masque peut tenir encore quelques temps, mais il faut le reconnaitre, il fait de moins en moins l'hunanimité.
Même Sarkozy, pourtant largement élu, a dévissé irrémédiablement dans les fameux sondages, et de façon très rapide. La perspective, c'est même plus 2012. On se demande comment tout cela va finir, entre les électeurs débités, les libéraux qui n'y croient même plus, et les capitalistes qui en demandent toujours plus à leurs petits soldats.

Cependant, on peut estimer que politiquement, les français ont leur claque après 10 ans de droite dure. Mais ce n'est pas DSK au FMI qui les sauvera du désastre annoncé. Même chose pour les autres pays européens.

Les jeux sont faits, politiquement parlant. Reste les citoyens. Leurs choix seront déterminants. Soit trouver le perpétuel bouc émissaire, qu'il soit tribun ou Petit César, soit reprendre en main un destin qui n'a jamais dépendu que d'eux mêmes...

~~NéoBio~~

avatar

Toute vérité franchit trois étapes.
1D’abord, elle est ridiculisée.
2Ensuite, elle subit une forte opposition.
3Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.
(Arthur Schopenhauer).





effet domino:
je reprend des passages de crash course
ce travail par Chris Martenson: hallucinant! démontre que l'effet domino est désormais inévitable
j'ai lu l'ensemble des chapitres et il me semble que c'est la meilleure description

facile à comprendre mais long pour beaucoup d'entre nous qui préferent le laisser derriere eux sans vraiment essayer



"The Crash Course par ChrisMartenson.com
L’ouragan Katrina nous a appris qu’une ville importante des Etats-Unis pouvait être anéantie et demeurer en l’état pendant des années. C’est un exemple d’un changement majeur se produisant plus rapidement que notre capacité à y réagir. Les types de changements que je prévois dans notre paysage économique sont plus importants que l’ouragan Katrina. Beaucoup plus importants."

prenez conscience de ceci:
"nous avons commencé avec 1 million de personnes et déterminons le taux de croissance de seulement 1% par an, nous constatons que cela prendra :
694 années avant d’atteindre un milliard de personnes...........................................1 millions> 1 milliard
Mais nous atteindrons 2 milliards de personnes après uniquement 100 années supplémentaires .......1 milliards > 2 milliards
alors que le troisième milliard ne demandera que 41 années de plus. ........................................2 milliards > 3 milliards
Ensuite 29 années, puis 22, et enfin uniquement 18 années pour ajouter un autre milliard
et atteindre ainsi 6 milliards de personnes. .................................3 milliards > 6 milliards
C’est-à-dire, qu’il a fallu de moins en moins de temps pour chaque milliard de personnes supplémentaire. "

en clair nous sommes surpeuplé et nous mangeons du pétrole
nous allons connaitre le tout premier effondrement d’une orgie de crédit,
"rien qu'en amérique: Sur une échelle historique, et par rapport au Produit Intérieur Brut (PIB), les niveaux actuels d’endettement sont sans précédent, et le graphique laisse même à penser que nous vivons à la source de toutes les bulles de crédit. Le total actuel du marché du crédit s’élève à plus de 340% du total du Produit Intérieur Brut. Comme on peut le voir sur ce graphique, la dernière fois que l’endettement a atteint un niveau proche des niveaux actuels était dans les années 1930 et cela demande un peu d’explication. Les politiques de crédit facile de la Fed nous avait donné les “années folles” et une rafale de bulles de crédit suivie par 11 années de contraction économique et de difficultés que nous appelons maintenant La Grande Dépression. Remarquez que le ratio dettes sur PIB n’a commencé à grimper qu’après 1929. Quelle en est la raison? Avait-on accordé plus de prêts? Non, le graphique grimpe ici parce que le montant des dettes restait identique alors que l’économie chutait, créant ainsi ce pic. "


"Nos marchés du crédit supposent que le futur sera (beaucoup) plus grand que le présent.

Mais que se passerait-il si ce n’était pas vrai?
Si les moyens de rembourser tous ces emprunts nous faisaient défaut à l’avenir?
Eh bien, en gros, si cela se produisait, il n’y a qu’un résultat et deux manières différentes d’y parvenir.
Le résultat est que les créances - les dettes - doivent être réduites d’une façon ou d’une autre et on peut y parvenir soit en faisant faillite soit par l’inflation. Les faillites sont faciles à expliquer, les dettes ne sont pas remboursées et les détenteurs de cette dette ne récupérent pas leur argent. Boum. Les créances sont réduites.
L’avenir n’est pas assez grand pour rembourser les emprunts? Alors la faillite est tout simplement une façon de ne pas les payer.
"

".L’endettement par habitant n’a jamais été si haut. Il a atteint un niveau sans précédent aux États-Unis.
.L’endettement a augmenté de 16 000 milliards de dollars en seulement 5 ans, surtout pour la consommation. Ce qui signifie que la consommation future devra être sérieusement réduite OU nous allons entrer dans une période de destruction de la dette, soit par faillites soit par l’inflation."










Invité


Invité
.........



Dernière édition par Ramite le Mar 19 Oct - 8:08, édité 1 fois

~~NéoBio~~

avatar
ce n'est sûrement pas la fin ou le déclin du pétrole qui est un probleme
c'est plutôt une chance finalement

de toute façon si le monde avait eu deux fois plus de pétrole il se serait éteint après que la vie sur terre soit devenue impossible

ce qui est a craindre ce n'est pas le pétrole cher, la fin des voiture, du systeme de santé et de vieillesse et toutes ces conneries indispensables à notre confort

ce qui est à craindre c'est la fin du systeme capitaliste actuel
dans un grand effondrement des échanges en particulier de nourriture


le pétrole c'est sa seule façon de transformer les matières premières nécessaire pour amasser des fortunes et donner au peuple l'illusion nécessaire afin de perpétuer ce systeme

ce qui est à craindre c'est que la dette des pays riches ne soit pas remboursable et que la seule façon de continuer soit de ne pas la payer, et s'accaparer ce qui reste d'énergie en prime

autour de nous , les trois quarts de nos "voisins" : aussi vrai qu'ils refusent de nous croire, fermeront les yeux si on leur explique que c'est pour perpétuer leur confort

personne ne veux etre excu du systeme capitaliste c'est si confortable
le quart restant sera raillé

du coup , et c'est ce que je pense, pour tenter de s'en sortir le capitalisme va essayer un coup de poker
c'est ce qui provoquera à mon avis l'effet domino généralisé

et avant qu'on retrouve un systeme équilibré, moins compliqué
il va s'écouler un certain temps... pendant lequel nous devons tout simplement réussir à tenir (plus ou moins par nos propres moyens

c'est ce qui me semble en ce moment:
à moins que crash course ne soit qu'un ramassis d'âneries et de mensonges ?

toutes ces munitions qui se dirigent vers le moyen orient ce n'est pas pour y rester stocker
ils vont anexer l'iran comme ils l'ont fait pour l'irak

Alter Egaux


~~NéoBio~~ a écrit:ce qui est a craindre ce n'est pas le pétrole cher, la fin des voiture, du systeme de santé et de vieillesse et toutes ces conneries indispensables à notre confort
ce qui est à craindre c'est la fin du systeme capitaliste actuel
dans un grand effondrement des échanges en particulier de nourriture
Je suis mitigé sur cette idée que seule la nourriture compte. Certain, je l'ai dit sur ce forum, c'est autonomie alimentaire qui est la priorité n°1, d'un état, d'une région, d'un département, d'une ville, d'une maison. Mais si cela est à feu et à sang juste dehors, l'état, la région, le département, la ville, la maison ne tiendra pas longtemps.
Ce qui est donc à craindre, c'est la rupture brusque du système. Et cela dépend de la politique, de l'état des services, de la cohésion des citoyens, du taux de la déplétion, des solutions mis en œuvre, des voisins, etc...

La société qui vit ses dernières belles années sur le pétrole n'a jamais été aussi fragile qu'avec l'idéologie néolibérale de m_rde (désolé, mais j'ai une dent). Un yaourt qui fait 4000 km voire 8000, c'est une idée pré génocidaire. La spécialisation de l'agriculture par Etat prôné par le FMI est catastrophique, pour un Etat riche, mais pire, pour un Etat en voie de développement. Tant que l'on aura ses guignols au pouvoir, la seule perspective pour tous, il faut l'admettre, c'est le mur percuté à 250 Km/h avec une voiture de 250 cv (même le roi soleil n'avait pas eu cette capacité sur ses charrettes) !

L'électronique et l'informatique ont dépossédé le peu de pouvoir qu'avait les ouvriers et les artisans. Impossible de réparer un moteur HDI ou DCI sans un banc de test aujourd'hui. Nous n'avons jamais eu autant les moyens de puissance grâce aux objets complexes tout en ne connaissant rien de leur fonctionnement et leur réparation.
Je ne veux pas être pessimiste, mais tant que l'on ne fait pas une réforme agraire avec 1 million de chômeurs vers de petites fermettes de 1 hec, nous sommes en sursis.

En attendant la prochaine crise financière qui nous sera fatale, l'ironie de cette fin annoncée est que l'on ne verra même pas la déplétion comme élément majeur de la crise finale.
Le système est à bout, nous sommes 7 milliards d'humains, la déplétion est à la porte et les dettes ne seront plus payées. Game Over. L'individualisme forcené est notre pain quotidien, soyons réalistes, les pilotes appuient avec 10 mains sur le clavier de l'ordinateur planté depuis trop longtemps, et les passagers semblent commencer à s'en apercevoir : "pourquoi les pilotes ont mis les seuls parachutes disponibles ?"

C'était le cris du matin !



Dernière édition par Alter Egaux le Jeu 1 Juil - 23:55, édité 1 fois

~~NéoBio~~

avatar
finalement on a a peu pret les même idées
la seule action que nous pouvons tous faire c'est de préserver notre autonomie dans tous les sens du terme, j'envie ceux qui ont 2/3ans d'avance sur moi

Alter Egaux


~~NéoBio~~ a écrit:j'envie ceux qui ont 2/3ans d'avance sur moi
L'avance n'a rien de rassurant, celui qui est en "retard" est aussi plus mobile, plus libre, et plus proche des solutions nouvelles offertes à nous.
Difficile de dire ce que l'on n'aurait pas du faire une fois la chose faite. Je pense que l'expérience de soi est là la vraie avance sur l'autre. J'espère avoir une longue vie pour me connaitre un peu plus encore, et découvrir l'humanité qui est chez l'autre.
Par contre, ce qui explique parfois les débats "start and go", c'est que j'ai rencontré assez de gens à fortes personnalités pour comprendre ce qui est important, notamment les Grands Résistants comme Raymond Aubrac, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Jean-Pierre Vernant et Maurice Voutey. Cela permet de croire, que lorsqu'il fera tout noir, il reste beaucoup d'humanité dans le blanc de l'oeil d'un ami.

~~NéoBio~~

avatar
je ne partage pas ton avis, celui qui a décidé de réagir depuis seulement deux ans
qui avendu son bien
acheté un bien plus propice
fait des reserves de fournitures et carburant

celui la est moins démuni que celui qui s'y prendra au dernier moment comme des millions d'autres

bien sur il se peut que l'économie ne s'écroule que petit à petit comme beaucoup le pense
et bien ce ne soit pas mon avis , il faudra etre pret bien avant que changer de vie soit le choix d'un pourcentage non négligeable de la population

dans le cas ou la déplession serait precedée par un premier choc , une faillite ou une guerre de l'energie
celui qui c'est déjà preparé a un avantage certain

Alter Egaux


~~NéoBio~~ a écrit:celui la est moins démuni que celui qui s'y prendra au dernier moment comme des millions d'autres
bien sur il se peut que l'économie ne s'écroule que petit à petit comme beaucoup le pense et bien ce ne soit pas mon avis
Je connais des peakistes-survivalistes qui pariaient sur l'effondrement de la société dès 2002-2003, en s'isolant loin de tout, loin du travail. Résultat, même s'ils ont pris de l'avance sur les autres, cette avance peut être un réél défaut : les finances ont fondu comme neige au soleil.
Rien ne sert de courir, il faut partir à point. En gros, il faut tenir la distance, notamment en période de crises multiples.

~~NéoBio~~

avatar

une partie de la préparation semble avoir été négligée

dans les miens (de preparatifs) il y a "trouver un travail", c'est assez facile malgrés mon age

mais il faut dire que je suis sorti de systeme patron ouvrié /employé il y a déjà 12ans

le travail c'est compliqué pour en trouver sauf si on le fabrique, mais malheureusement il y a beaucoup de pieges, il faut les connaitres, c'est long

~~NéoBio~~

avatar
si j'avais eu connaissance de leur problemes je leur aurai donné des solution simples
je vais lancer un fil à ce sujet

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum