Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le krach pétrolier vu par Patoche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

patoche


Mettez vous sur la gueule si ca vous fait plez, moi je n'abandonne pas ce forum .

Je vous préviens, c'est un peu long ...

J'ai crée ce fil pour présenter ma vision de la déplétion pétrolière et ses conséquences sur nos sociétés et sur la possibilité d'une nouvelle crise financière . C'est un mix de mes idées, de ce que j'entends ca et la et les alertes officielles du Pentagone, de l'ASPO, de l'armée allemande, etc etc ...

Après vos commentaires, je modifierais ce qui ne vas pas .


INTRO

Nous allons aborder une ère totalement nouvelle dans l'histoire de la civilisation occidentale, celle d'une énergie rare et chère . Nous allons être confrontés aux 4 pics énergétiques fossiles en moins de 30 ans : pétrolier, uranium, charbon et gazier . Et même en étant très optimiste sur le développement des énergies renouvelables, nous ne consommerons jamais plus d'énergie que maintenant . A moins de maitriser la fusion nucléaire en quelques années, ce qui est peu probable ...


DEPENDANCE AU PETROLE ET EXPLICATION DU PHENOMENE :

La déplétion pétrolière, autrement dit la baisse irréversible de la production pétrolière mondiale, va débuter d'ici quelques mois à 2015 , d'après tous les observateurs officiels . L'ASPO, le Pentagone, l'armée allemande la prévoit pour la fin de cette année ou 2011 .
Elle va avoir lieu dans un système capitaliste, mondialisé et donc très consommateur de pétrole et dans un contexte de hausse de la demande, du au développement exponentiel de la Chine et de l'Inde et de la croissance de la population . De plus, le système n'a jamais été aussi complexe et interdépendant , autrement dit très fragile . Par exemple, l'uranium qui alimente nos centrales nucléaires vient d'Australie et d'Afrique du Sud, par porte containers tournant au pétrole . En Amérique du Nord, c'est le gaz qui est importé à grands frais . C'est valable pour tous les pays, les échanges de matières premières indispensables à l'industrie, les produits manufacturés en tout genre, la bouffe (absurde mais vrai) (responsable de la faim dans le monde) .

Le monde n'a jamais autant consommé de pétrole : pour la production d'électricité, le chauffage, les transports, pour l'agriculture, dans l'industrie, l'extraction des matières premières, la chimie, le plastique, le textile, en médicaments, cosmétiques (c'est inutile mais à préciser), etc etc ...
C'est de loin la première source d'énergie mondiale et la matière première la plus utilisée .

Le problème du pétrole, c'est son ultra abondance, sa densité énergétique, son prix bon marché et son utilisation pratique . Il y a des solutions de remplacement dans tous les domaines, mais elles sont ignorées, moins abondantes, plus chères ou pas adaptées aux ressources de la planète (agrocarburants) .
Elles ne peuvent se mettre en place qu'avec une volonté de décroissance et de simplicité volontaire .
Si elles étaient mis en place volontairement, il y aurait récession car beaucoup moins de production et de consommation .


La déplétion va donc entrainer une flambée des prix du pétrole, qui se répercutera dans tous les secteurs , dans le prix des matières premières, particulièrement l'agroalimentaire . Autrement dit c'est un choc pétrolier permanent qui nous attend, beaucoup plus violent que les 3 précédents .

Une hausse des prix générale conjuguée à une baisse régulière de l'approvisionnement en pétrole, provoquera une baisse de la consommation et une baisse de la production, c'est à dire de la récession . Le ministre de l'énergie sous Jimmy Carter prévoit une récession mondiale en 10 ans, après le pic franchi, d'environ 20 à 30% . Du jamais vu . Beaucoup de chômage aussi .

Cependant, si le prix de toutes choses augmente, la population va diminuer sa consommation et les prix vont chuter, puis à nouveau ré-augmenter puisque la consommation va repartir, conjuguée à une baisse continue des approvisionnements en pétrole, les prix vont à nouveau augmenter .


CONSEQUENCES DE LA DEPLETION :

La déplétion pétrolière aura des effets gigantesques sur nos sociétés :

-Bouleversement total de notre mode de vie .

-moins d'inutile (et très polluant) : haute technologie, luxe, textile, services, etc ...) . Autrement dit : déliquescence de la société de consommation (tant mieux). Des faillites et du chômage à prévoir dans ces secteurs et des répercutions dans les secteurs qui en dépendent et les fournissent - En quelques années .

-une mobilité largement altérée et une réduction du trafic automobile . Il faut s'attendre à du mécontentement chez les routiers, les pêcheurs et les agriculteurs . Les transports en commun, le vélo, le cheval à la campagne vont de développer .

-moins de pollution et de bruit .

-la fin de l'industrie aéronautique et du tourisme international[/u] dans un délai de 5 à 10 ans max . Les années 2008 et 2009 ont été les pires enregistrés par ces secteurs . La France, 1er pays touristique mondial, sera particulièrement touchée .

-la fin des autoroutes et de l'automobile de masse . Beaucoup de chômage chez les constructeurs automobiles - Admettons 3 à 5ans pour le début des grosses emmerdes .

-la fin du capitalisme .

-des effondrements économiques locaux .

-la forte probabilité de l'effondrement du système économique et social global avec des conséquences inconnues . Possibilité de rupture complète du système - En 10 à 15 ans .

-la mise en place de politiques de rationnement et peut-être d'une économie de de guerre - Assez rapidement .

-des pannes d'électricité de temps en temps et à quelques endroits dans le monde, sauf en France qui est l'exception absolue pour l'électricité . Le pétrole fournit 5 % de l'électricité dans le monde .

-baisse des rendements agricoles et de l'approvisionnement en nourriture, conjuguée à la désertification, à l'épuisement des sols, au changement climatique, due à l'importance du pétrole et l'immense quantité d'énergie indispensable à l'agriculture moderne : machines, engrais, transports, pesticides, irrigation, etc ... - Permanent

-risques de pénuries en nourriture (peut-être des famines), chauffage, médicaments (qui pourraient entrainer des épidémies dans les mégapoles surpeuplées du sud) (qui viennent du pétrole), dans l'industrie et le textile . L'ile de France, "forte" de ses 11 millions d'habitants, a une autonomie en nourriture de ...(roulements de tambours)... 3 jours . Fragile, vous avez dit ? - Tout dépend de la vitesse d'effondrement du système .

-des émeutes face à l'appauvrissement et à la baisse des conditions de vie, surtout dans nos pays et pour tous les drogués de la consommation et de la vie moderne - 5 ans après max

-un raidissement policier et militaire (qui a déjà commencé), à coups de fichage, biométrie, miradors, patrouilles dans les grandes villes et autour de tous les endroits stratégiques ( supermarchés, lignes SNCF, autoroutes, usines, centrales, etc ) - Quand les émeutes commenceront .

-risques de guerres, comme en Irak . La Chine et l'Inde feront tout pour préserver leurs intérêts face aux USA . A noter que si pays n'a plus de pétrole, il s'effondre et peut en entraîner d'autres - N'importe quand, les USA l'ont montré en Irak .

-Parallèlement, bien sur, les énergies renouvelables vont commencer à vraiment se développer, il faut l'espérer . Mais actuellement ,où sont tous les projets de construction d'éoliennes, les plans de rénovation et d'isolation des HLM et des maisons, les projets de culture de biocarburants à base d'algues vertes ?
Ou trouver l'argent pour remodeler tout le système de transport, agricole, énergétique, industriel ? Rien ne pourra compenser la décroissance des énergie fossiles . Il aurait fallu commencer la transition il y a 30 ans .

-la reruralisation et un rééquilibrage grandes villes/petites villes . Les grandes villes ont pu se développer grâce à l'automobile - Permanent .


Je ne m'aventure pas dans les prédictions type fin du monde et effondrement de la civ, ça dépend de beaucoup trop de paramètres, je ne suis pas Madame Irma .

LES AUTRES ENERGIES FOSSILES :

Le gaz va connaitre un pic aux alentours de 2030/2040, le charbon 2020 à peu près je crois, et l'uranium dans quelques années . Rien à espérer de ce coté la et heureusement d'ailleurs pour le climat et notre avenir. Le charbon ne remplacera jamais le pétrole pour la production d'électricité, le chauffage, la métallurgie ou le transport , ou alors à peine quelques années .


AU NIVEAU POLITIQUE :

Il y a plusieurs raisons à la passivité des dirigeants et le silence des médias : les lobbys (pétroliers, industriels, etc ), le conformisme, la volonté de ne pas faire paniquer la population et de la garder sous contrôle et le fait que la population ne votera sans doute jamais pour un Cochet qui promet moins de télés HD, de viande, de voyages, de médocs etc ... ce qui serait pourtant bénéfique sur certains points aux gens .

La solution viendra des collectivités locales et de la population . Seules elles auront le pouvoir de changer quelque chose .

Tout dépend des dirigeants en fonction, de leur connaissance de la problématique énergétique et de leurs réelles compétences sociétales . Franchement, entre un mec corrompu, choisi par l'élite, qui promet que tout ira mieux demain, et un bisounours type Cochet qui sait de quoi il parle et quoi faire, qui prône la décroissance, la simplicité, l'écologie, qui tous ces drogués de la consommation choisiront t ils ? Franchement ?
D'autant plus qu'aucun dirigeant consenscieux voulant réellement le bien-être de son peuple n'aurait l'appui financier des industriels et des lobbys pour mener à bien une campagne électorale .

En plus de ça, il se ferait renverser ou assassiner (Kennedy, CHavez, etc...) (pffff parano va) .

La déplétion pourrait aussi conduire à des dictatures fascistes comme ce fut le cas dans les années 1930 . (Et si ............. on n'était déjà plus en démocratie après tout ? Et si les politiques n'avaient plus de vrai pouvoir et qu'il appartenait désormais aux banques et aux multinationales ? OOOOOHHHHH L'INTELLO !!!!!)


POUR AMELIORER LES CHOSES :

Le système va tôt ou tard faire face à une crise boursière, beaucoup plus violente que celle de 2008, due notamment au surendettement, au système bancaire et aux bulles du crédit et immobilières . D'éminents spécialistes de la finance qui avaient vu venir la crise des subprimes prédisent l'effondrement du système de la même manière qu'en 1929 .

Ajout de Crevette : si la crise financière s'aggrave avant le début de la déplétion, elle provoquerait une baisse de la consommation qui s'accorderait avec le baisse de production . Nous aurons alors tous les effets destructeurs du pic sur la socio-économie, mais sans pénurie flagrante : à savoir récession, chomage, faillites mais pas flambée des prix .
Par contre, si elle a lieu pendant la déplétion, les pays ne pourraient rapidement plus faire face et les risques de pénuries, famines, épidémies et émeutes en seraient d'autant plus grands .

Il faut ajouter à cela : la raréfaction de l'eau et du bois à cause de la déforestation, le changement climatique (qui va s'aggraver si on passe au charbon etcette hypothèse, bein que terrible, est fort probable), les pics de matières premières (cuivre, or, les autres ne tarderont pas), la surpêche, la disparition des abeilles, l'apparition de nouvelles maladies mutantes (SRAS, H1N1, dengue et tant d'autres ) , etc etc ...


DEPLETION ENERGETIQUE ET SURPOPULATION

Ca devient dramatique la . Les niveaux de population actuels sont entretenus par les carburants fossiles, l'agriculture industrielle, les médicaments venant du pétrole . Des famines et épidémies très graves sont possibles (et peut-être des guerres) . Le chiffre de 9 milliards d'habitants en 2050 ne sera jamais atteint, et si c'était le cas, je me ferais bien du souci pour tous ces gens ...

Ce constat est à nuancer si le système arrive à s'adapter vite, si le gaspillage, obésité, élevage industriel sont supprimés, si les occidentaux deviennent raisonnables et changent complètement leur mode de vie, leur bouffe, si nos dirigeants deviennent sages, si l'élite les laisse faire, ... ce qui est peu probable dans l'état actuel des choses .


MAIS NON ON VA S'ADAPTER !

On aurait pu le faire il y a 30 ans après les 2 chocs pétroliers, en douceur mais maintenant ce n'est plus possible . Changer tout le système d'un coup comme ca, c'est impossible sans les dommages sus-cités et sans retour très brutal à une vie simple et heureuse, la vraie vie .

YA LE NUKE ET LES ENERGIES RENOUVELABLES !

En vrac : - la fission nucléaire : l'uranium est un minerai fossile, le pic est à portée de main et il semblerait qu'on le passe .
- la fusion nucléaire : en 2050 en expérimental, et s'ils ont encore de l'argent et si on est pas tous morts d'ici là .
- l'hydrogène : il dégage à peine plus d'énergie que sa fabrication n'en nécessite, et des progrès dans le rendement n'y changerait rien . Très difficile à stocker
- le solaire et l'éolien : le système pourrait se maintenir grâce à eux, mais avec une récession et une baisse de la population grosses comme ça . Il suffit de regarder leur part dans le mix énergétique actuel, on ne vivra jamais comme maintenant avec seulement des ENR .

ET LE PETROLE PROFOND ET D'ALASKA ?

Pour garantir la continuité du flux de production, il faudrait mettre en ligne tous les 5 ans l'équivalent de l'Arabie Saoudite .



Dernière édition par patoche le Ven 22 Oct - 22:54, édité 36 fois

supersasa83

avatar
et bien felicitation pour la reprise en main des choses !!!
bonne initiative !!!!

Jack La Mafda

avatar
excellente analyse, patoche
je m'incline

ça c est de l oleo transition comme avant que je m inscrive



Dernière édition par Jack La Mafda le Sam 2 Oct - 9:14, édité 1 fois

Crevette

avatar
Je te remercie Patoche! Je ne participerais à aucune guéguerre sur ce forum.

Je te suis sur la majorité de ton exposé.

J'y apporterais cependant une nuance sur le lien crise financière/déplétion.

Je pense effectivement que la crise financière va s'aggraver, et donc que la consommation de pétrole va continuer de baisser.
Cette baisse de la consommation servira probablement d'alibi à la baisse de la production, que celle si soit voulue ou géologique.
Ceci pour quelque temps. Je suppose qu'on est en plein dedans? Je veux dire que les producteurs peuvent faire croire que si la production baisse, c'est parce qu'ils serrent le robinet, alors qu'ils sont à fond...

Cela permettrait d'encadrer pour un temps le cours du pétrole, et de masquer le pic à la population, en le faisant passer pour un ajustement de l'offre de pétrole à la demande. Tout en évitant une pénurie officielle.
Je veux dire que nous aurons tous les effets destructeurs du pic sur la socioéconomie, mais sans pénurie flagrante.
Je ne sais combien de temps ça peut durer. Je pense que ça presse, et que peut être ça va "tenir" encore 2 ans?

Pendant ce temps, la déliquescence de la société de consommation va continuer, et il n'y aura pas de reprise économique.

Il arrivera tout de même un moment où cela finira par se voir et se savoir, et que malgré la crise, il finira par y avoir pénurie.


Je ne sais pas si j'ai été complet... mais bon.



Dernière édition par Crevette le Sam 2 Oct - 9:12, édité 1 fois

patoche


bien vu crevette !

tout dépend si la crise arrive avant ou après le début de la déplétion
si elle arrive avant, cela se passera comme tu l'as très bien dit

si elle arrive en pleine déplétion on est très très mal : déplétion pétrolière + crise digne de 1929 !!!

Remas


Salut Smile

Bon condencé c'est vrai.

Juste,
-Parallèlement, bien sur, les énergies renouvelables vont commencer à vraiment se développer, il faut l'espérer
Est-ce que tu veux vraiment que les énergies renouvelables se développent pour maintenir se système ? Suspect
Ou on fait ça un peu artisanalement et alternativement, mais je sais pas trop, fin bon plutôt cueilleur-permaculteur moi (j'aime bien ça cueilleur-permaculteur ^^) sans utilisé d'énergie qui ne soit pas acceccible partout sans outil industrielle à terme. (primitif...)

Et aussi un petit truc qui va pas je pense, au moins en occident.
si on envoie des millions de paysans dans les campagnes
pluôt des gens qui savent pas cultivé non ?
C'est chaud pour s'adapter comme ça, faut un certain temps pour mettre en place un jardin qui marche bien, enfin pas une année si c'est pour des millions de personnes, les outils, semences, sols sont pas prêts je pense.
Voilou, Smile

patoche


j'y pense : et si l'élite provoquait une nouvelle crise financière pour masquer la déplétion pétrolière ?



@Remas : je t'envoie un MP par rapport aux ENR (je texpliquerais)


par rapport aux paysans : c'est ca qui est peu probable : les former, séparer tout les grandes exploitations pour les distribuer et y envoyer les paysans
en 5 à 10ans c'est possible
on y enverrait tous les chomeurs
mais avec quel argent ?


mais les lobbys agroalimentaire, Monsanto et l'élite ne les laisseront pas faire .



Dernière édition par patoche le Sam 2 Oct - 22:15, édité 1 fois

Crevette

avatar
[/quote]

tout dépend si la crise arrive avant ou après le début de la déplétion
si elle arrive avant, cela se passera comme tu l'as très bien dit

[/quote]

Je voulais dire que pour moi, on y est probablement déjà:


juillet 2008: pic oil qui est le détonateur de la crise qui couvait.
septembre 2008: Faillite de lheman brothers, début officiel de la crise.

Baisse de la consommation de pétrole & chute du cours du pétrole.

2009: Diminution de la production pétrolière

....


Non, il n'y aura pas de "nouvelle" crise financière, la 1ère n'est pas terminée, et elle joue déjà son rôle de masquage.
Rien dans la crise n'a été résolu. on juste gagné du temps.
Elle va juste empirer par de nouveaux épisodes et nouveaux stades & étapes!
Pour moi Patoche, ce ne sera pas une autre crise, mais bel est bien la même!

youyou

avatar
Crevette a écrit:
Je veux dire que nous aurons tous les effets destructeurs du pic sur la socioéconomie, mais sans pénurie flagrante.
Je ne sais combien de temps ça peut durer. Je pense que ça presse, et que peut être ça va "tenir" encore 2 ans?

Exactement Wink

2ans , c'est la fourchette basse à mon avis.

Jusqu'au 10 ans si les politiques font durer les choses :
- Que l'opep garde un prix abordable pour aviter le W (baisse rapide du prix, comme en 2008-2009 ou le baril est passé de 147 à 40 dollars, dur pour des pays dépendant des rentrées d'arget pour leur nourriture.
- Si la crise économique entretenue fait baisser la consomation jusqu'a ce que la déplétion soit enclenchée complètement (qu'on doit sorti du plateau qu'on connait depuis 2008).

Sachant que la crise complète peut arriver plus vite, si elle est liée a un écroulement de l'économie. A ce moment là, les gens ne soupçonneront pas le pétrole.

supersasa83

avatar
je pense que les pays producteurs ont intérêt a ce que l économie ne écroule pas sinon leurs peuples n aura plus rien a manger
je pense qu il va y avoir des émeutes des que l économie va écrouler ce qui donnera l excuse pour un déploiement de l armée le monde ne verra la depléssion que beaucoup plus tard quand on sera vraiment au bout

Galipette


Très bonne analyse également. Je me questionne tout comme Rémas sur:

le développement des ENR, je n'y crois pas. Cela demande des investissements importants. En période de crise financière, ils sont systématiquement mis de côté.

envoyer du monde à la campagne, cela nécessite de créer des habitations, de changer toute la structure sociale, et surtout de trouver un emploi à ces gens là. Hors, je pense que la remise en question de la motorisation agricole n'est pas pour demain, même avec une sévère déplétion.

patoche


je pense que les pays producteurs ont intérêt a ce que l économie ne écroule pas sinon leurs peuples n aura plus rien a manger

Tu crois vraiment que nos dirigeants veulent notre bien-être ? Ahmanihejad oui mais les autres ça m'étonnerait . N'oublie pas non plus que 30 % des réserves mondiales révélées n'existent pas .
Leurs actions s'effondreront à la bourse mais ils gagneront beaucoup d'argent à coté de ça .

Les gens se poseront quand même des questions sur l'origine du merdier ambiant et ça finira par se savoir, Cochet sera sans doute invité sur de nombreux plateaux télés et à la radio . Dans 10 ou 15 peut-être ...

Les ENR ? en effet si la crise s'aggrave en plus de l'effondrement du PIB les pays ne pourraient rapidement ne plus faire face . Mais ils pourraient aussi faire des coupes dans le budget . De toute manière, ils n'auront pas le choix .


envoyer du monde à la campagne, cela nécessite de créer des habitations, de changer toute la structure sociale, et surtout de trouver un emploi à ces gens là. Hors, je pense que la remise en question de la motorisation agricole n'est pas pour demain, même avec une sévère déplétion.

c'est pour ça que la transition va être très très compliquée .

Alter Egaux


Juste cela comme remarque :
quelques mois à 3 ans max
C'est trop précis. La déplétion est pour les "optimistes "2012-2015". C'est au delà de 3 ans. Il faut mieux faire apparaitre les prédictions pessimistes et optimistes.
Le problème des peakistes, c'est qu'ils ont raison sur le fond, mais sur la forme, il faut faire gaffe. Le plateau de production n'avait pas été anticipé.

Note bien que cela ne change rien à l'affaire (pour la transition), mais c'est légèrement plus nuancé.

(perso, je préfèrerais pour ma préparation que les pessimistes aient tords). affraid

Pour le reste, c’est ok. Bravo ! cheers

Ah oui : je suis persuadé que le prix du baril est capé depuis fin 2009. Dès la déplétion, le prix devrait reprendre son cours.

Bourrache

avatar
Chapeau bas pour la démonstration, rien n'à ajouter si ce n'est le lien ci-dessous :

http://www.avenir-sans-petrole.org/article-le-peak-oil-serait-depasse-58156890.html

supersasa83

avatar
je ne suis pas d'accord alter les prix doivent rester stable pour éviter l écroulement de l économie

youyou

avatar
Juste une précision, le Peak du charbon, c'est beaucoup plus loin. Entre 2050 et 2150 selon les sources.

C'est une alternative dangereuse du fait de la pollution aérienne énormissime, mais techniquement relativement crédible Hélas.
Je pense que le danger, ce qui fait que les puissants ne semblent pas trop s'affoler, c'est que le charbon, c'est assez efficace.

Après, je me demande ce que les pros de l'énergie en pensent (transformation du charbon en essence etc.)

Alter Egaux


supersasa83 a écrit:je ne suis pas d'accord alter les prix doivent rester stable pour éviter l écroulement de l économie
Heu, je suis d'accord avec toi : ce n'est pas moi qui spécule... Very Happy

patoche




on voit que le pic est atteint en 2025 à peu près, la déplétion commence en 2030 et la pente devient sévère à partir de 2060

youyou

avatar
patoche a écrit:

on voit que le pic est atteint en 2025 à peu près, la déplétion commence en 2030 et la pente devient sévère à partir de 2060

Plus compliqué que ça il me semble, il ya deux types de charbon, là il est spécifié "hard coal". Je vais checker ça.

youyou

avatar
http://www.encyclo-ecolo.com/Charbon

Donc le meilleur charbon c'est l'antracite (hard coal), et la sous réserve al ouille, en grande quantité de partout. 150 de réserve au moins, et pic vers 2080.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum