Oléo.Transition

la décroissance comme transition post-pétrole

Mots-clés

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Réponses préhistoriques aux problèmes d'aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Galipette


Je suis en train de lire ce livre: La nature nous sauvera, réponses préhistoriques aux problèmes d'aujourd'hui de François Couplan.
Le livre est réalisé à l'image d'une interview, mélange d'autobiographie et de philosophie.

J'ai envie de vous citer quelques passages:

Une phrase de vous m'a frappé: "Lors de la dernière grande famine européenne en Irlande en 1845, un million de personnes sont mortes au milieu d'un garde-manger" Comment cela est-il possible?

L'introduction de la pomme de terre en Irlande est relativement ancienne puisqu'elle remonte au 16ème siècle. Mais très rapidement, ce nouveau végétal, productif et adapté au climat frais a bouleversé l'économie ancestrale en devenant la base exclusive de l'alimentation du peuple. En 2 générations, les connaissances traditionnelles, dont la cueillette, tombèrent dans l'oubli. En outre, les Irlandais étaient brutalement colonisés par les Anglais qui leur extorquaient tout ce qu'ils produisaient. De 1845 à 1847, le mauvais temps favorisa le développement d'une maladie parasitaire qui réduisit à néant la récolte des tubercules américains. Un million de personnes décédèrent et tout autant s'expatrièrent aux états-unis. Les Irlandais s'étaient tellement habitués à leur monodiète de pommes de terre que près du cinquième de la population mourut de faim alors qu'abondaient les plantes sauvages comestibles. Ceux qui les connaissaient eurent la vie sauve.

Vous prétendez donc que si les Irlandais ne s'étaient pas coupés de la nature, ils auraient pu s'en sortir.

Certainement, même en tenant compte de leur épouvantable situation politico-économique de colonisés.
Mais je suis persuadé que si demain matin, la France subissait une coupure de courant généralisée, la même chose se reproduirait. Si elle durait, les morts se compteraient par centaines de milliers.
Plus d'électricité signifie l'impossibilité de prélever de l'argent ou de payer par carte bancaire. Les pompes à essence sont en panne, bientôt les supermarchés sont vides. La nuit, plus de lumière, l'insécurité règne. Si c'est l'hiver, le chauffage ne fonctionne plus... Mais davantage que de froid ou d'agression, c'est de faim qu'au bout de quelques temps la population va périr en masse. Or, celui qui connait les plantes trouvera sans difficulté de quoi se nourrir.

Galipette


Alors, éclairez-moi: pourquoi malgré toutes leurs vertus, les plante sauvages ont-elles disparu de nos assiettes?

D'après mon analyse, la clé de l'énigme doit être recherchée au Moyen Age. En Europe occidentale, le féodalisme clivait la société en deux parties inégales et totalement opposées. L'immense masse de paysans se nourissaient de céréales et légumineuses, de légumes rustiques parfaitement adaptés aux conditions locales et de plantes de cueillette. A l'autre extrème, les nobles, puis les bourgeois, consommaient de la viande, du pain blanc, du sucre et des produits raffinés. Leurs légumes et fruits étaient principalement d'origine exotique. La culture en était délicate, mais ils pouvaient se permettre d'avoir des jardiniers spécialisés pour les cultiver. Ce processus s'accentua à l'époque des grandes découvertes, où les expéditions lointaines financées par les nantis rapportaient de tous les coins du monde de nouveaux végétaux.

Galipette


Il fallait que je découvre le moyen de subvenir moi-même à mes besoins. Donc je devais commencer par préciser ces derniers. Quels sont-ils au fond? Nous en avons parlé, j'ai besoin d'air pour respirer, d'eau pour boire, de nourriture pour me sustenter, et d'autres êtres humains avec qui entretenir des rapports affectifs et sociaux. De l'air pur, la montagne en regorge. Pour l'eau, je buvais celle des torrents alpins. Par contre, la nourriture restait quand même la plus grande question. Comment faire? C'est pour cela que j'avais essayé de cultiver le potager que nous avons évoqué. Mais cela nécéssite beaucoup de travail! C'est un boulot fou de cultiver, un labeur de forcat! Pourquoi l'homme s'est-il donc mis à travailler la terre? J'ai appris plus tard que le chasseur cueilleur passe environ 3 heures par jour à trouver sa nourriture. Alors que, quand on cultive, il faut consacrer à l'acquisition de ses aliments un temps infiniment supérieur. Quel en est l'intérêt? De toute façon, notre société actuelle génère tellement de besoins matériels à satisfaire, que l'on ne fait plus guère que besogner à outrance, pour pouvoir ensuite s'adonner à des loisirs coûteux afin d'oublier que le plus souvent, on travaille...

patoche


J'ai une question Galipette : quand on est déja familiarisé aux idées anticivilisation, primitivistes, etc ... est il vraiment utile d'acheter ce livre ?
j'ai pas envie de gaspiller du fric dans un livre qui développe des idées qui me sont familières

Galipette


patoche a écrit:J'ai une question Galipette : quand on est déja familiarisé aux idées anticivilisation, primitivistes, etc ... est il vraiment utile d'acheter ce livre ?
j'ai pas envie de gaspiller du fric dans un livre qui développe des idées qui me sont familières


Et bien puisque je viens de voir un petit peu ce qu'il en était sur vert et noir, je dirais que non, pas utile du tout!
C'est principalement autobiographique!

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum